Pre-loader
Blog

TikTok, l'envers du décor

07/07/2021
TikTok, l'envers du décor

Les Dons

Les lives

Sur TikTok, la pratique des lives est très répandue mais intéressons-nous à l’option “cadeaux”. Il est possible d’acheter des cadeaux, à des montants plus ou moins élevés. Ils peuvent être envoyés au personnes faisant des lives.

L’aspect dérangeant est la façon dont les influenceurs se servent de leurs communautés et appellent au don avec insistance en échange de promotion.
En effet de nombreux influenceurs proposent à leurs abonnés de mettre en avant, liker et s’abonner aux personnes qui feront le plus de dons. Ce qui est en quelque sorte du chantage.

Pour que vous puissiez vous faire une idée des sommes dont on parle, nous vous avons inséré quelques captures d’écrans des différents cadeaux qui peuvent être envoyés et leurs prix.

60 millions de consommateurs

Dans une enquête réalisée par 60 millions de consommateurs, on apprend que le compte elles_assument_off a appelé leur communauté de 268 000 abonnés à témoigner contre les créateurs de contenus qui sont pointés du doigt pour demander à des mineurs de l’argent.
De nombreux témoins se sont manifestés pour certaines de ces pratiques douteuses.

Quelques clics suffisent pour verser de l’argent
Mais de quelles pratiques douteuses s’agit-il ? Certains tiktokeurs exigent une rétribution dépassant parfois les 100 €, en échange d’une recommandation publique censée doper la popularité du donateur sur le réseau social, ou simplement contre… de l’attention.

Faciles à réaliser, les transactions s’effectuent à l’aide d’un bouton cliquable symbolisé par un cadeau placé en bas à droite de l’écran pendant les live – des vidéos diffusées en direct.
Si les coordonnées bancaires sont mémorisées par le magasin virtuel du smartphone (Google Play ou App Store), un enfant n’a même pas besoin d’emprunter la carte de ses parents pour effectuer un virement. En quelques secondes, des sommes importantes peuvent être dilapidées, via ces icônes aux apparences ludiques.”

Les dangers

La grande majorité des donateurs sont des utilisateurs très jeunes qui dépensent de l’argent (qui vient très probablement de leurs parents) en échange de likes, de visibilité ou d’abonnements.
Cela prouve également l’importance de l’e-réputation dès le plus jeune âge. Les communautés sont prêtes à tout pour booster leurs propres visibilités et apparaître le plus longtemps possible dans le live.

L’hypersexualisation

L’algorithme “Pour Toi”

Ce qui engendre cette hypersexualisation réside également dans le fait que l’algorithme est basé sur la durée ou pourcentage de visionnage. Ce qui signifie en quelques mots que plus on regarde une vidéo longtemps, plus l’algorithme nous proposera des contenus similaires. Étant donné qu’il y a énormément de contenus hypersexualisés sur la plateforme et que ces vidéos font partie des contenus qui retiennent le plus l’attention des utilisateurs … Inutile de vous faire un schéma.

Comme le dit le Youtubeur Le Roi des Rats dans une de ses vidéos : “S’il y a une chose qu’il faut comprendre c’est que sur TikTok l’hypersexualisation n’est pas que banalisée ou normalisée, elle est tendance. Il est là le problème principal. Il faut faire ce genre de contenu pour être facilement populaire : Faire des danses sexualisées te permet sans trop te prendre la tête et de réfléchir, d’augmenter ton nombre de vues et de likes.” Il en est de même pour les personnes qui parlent de sexe également.

Les dangers

Les dérives pornogrpahiques

De nombreuses TikTokeuse, plus ou moins populaires, et pas toujours majeures, ont retrouvé leur vidéo, à l’unité ou en compilation sur des sites pornographiques. Il existe même des sites dédiés à ce genre de pratique ou les utilisateurs se partagent des contenus de comptes TikTok, et consomment ces vidéos en tant que contenu pornographique.

Certains criminels créent même des images totalement factices avec le visages de certaines influenceuses intégrés sur des images pornographiques, ou encore en retouchant leurs photos de sorte à enlever les vêtements de la personne et en créant des parties intimes à l’aide de divers logiciels comme l’explique Alyssa, victime de cette pratique, dans l’enquête menée par Tataki.

L’influence sur les jeunes (très jeunes)

Le réel problème qui se pose avec tous les réseaux sociaux en général mais qui se prononce de plus en plus sur TikTok est l’influence qu'ont les gens populaires sur leur audience.
En effet, en se baladant sur la plateforme et dans les commentaires des diverses vidéos de danses sexualisées notamment, on peut très rapidement constater que les utilisateurs sont très jeunes.

Ici entre en jeu le premier problème : les contenus auxquels ils sont exposés ne conviennent pas à leur âge. La majorité des utilisateurs de TikTok sont âgés de 13 à 17 ans. Étant donné que 13 ans est l’âge minimum légal pour s’inscrire sur la plateforme, il est probable que cette fourchette soit erronée et que certains utilisateurs soient encore plus jeunes.

Le second problème est le mimétisme : De nombreuses influenceuses “inspirent” les spectateurs de leurs contenus. Au delà de suivre les tendances pour remonter dans le fil des “Pour toi”, beaucoup de danses sont mimées à l’identique par de très jeunes utilisatrices.

En souhaitant imiter et ressembler à leurs idoles en effectuant des danses qui sont dans les top tendance et hypersexualisées et qui sont des contenus plutôt pour adultes un troisième problème se présente …
Parmi ces tendances on retrouve notamment le WAP Challenge ou le Bossy Challenge (sans parler des vidéis qui parlent ouvertement de sexe).

Le grand danger de ce type de contenu consiste en un mot très concret : Les prédateurs.
En effet de nombreux prédateurs commentent et encouragent les jeunes créatrices de contenus à continuer de poster ce type de vidéo.

Nous revenons au problème cité par Le Roi des Rats ou Tataki, quelles sont les limites et les normes de modérations sur TikTok ?
Quels sont les effets sur l’image de la société avec laquelle les nouvelles générations grandissent ?